Le lexique de l’assainissement

Tous | A B C D E F L M O P R S T U Z
Il existe 5 noms dans ce répertoire qui commencent par la lettre S.
SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux)
Etabli par les acteurs locaux et soumis à l’approbation du préfet, le SAGE vise à la gestion équilibrée et collective de la ressource en eau. Constitué d’un Plan d’Aménagement et de Gestion Durable, d’un réglement et d’un Rapport Environnemental, toute action d’aménagement du territoire doit être compatible avec ses préconisations. Enfin, le SAGE doit être compatible avec le SDAGE.

SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux)
Mis en place par la loi sur l’eau du 3 janvier 1992, les SDAGE fixent pour chacun des 6 bassins hydrographiques français les orientations fondamentales d’une gestion équilibrée de la ressource en eau dans l’intérêt général et dans le respect des principes de la loi sur l’eau.

Séparativité des réseaux
Ensemble de travaux qui consistent à établir, ou à rétablir, la séparation des réseaux d’eaux usées et d’eaux pluviales dans tout ou une partie d’un système d’assainissement. Dans ce cas, les eaux usées sont dirigées vers une station d’épuration (STEP). Les eaux pluviales sont dirigées vers le milieu naturel c’est-à-dire vers la rivière la plus proche. Sur le territoire du SIARE, il s’agit de la Seine et de l’Oise. Les eaux pluviales ne sont donc pas traitées.

SIAAP
Le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne, créé en 1971 par la ville de Paris et les départements de la Petite Couronne pour traiter les eaux usées de l’agglomération parisienne, assure le traitement des eaux usées de huit millions d’habitants. Son domaine d’action s’étend aujourd’hui à une partie des départements de l’Essonne, des Yvelines et du Val-d’Oise. La totalité des effluents du SIARE est traitée par le SIAAP.

Sulfure d’hydrogène (H2S) ou hydrogène sulfuré
C’est un composé chimique de soufre et d’hydrogène, responsable de l’odeur désagréable d’œuf pourri. Ce gaz peut s’accumuler dans les réseaux d’assainissement et corroder les tuyaux qu’ils soient en béton ou en métal. C’est le gaz le plus dangereux pour les égoutiers et impose le port obligatoire d’un appareil de détection. Seuil mortel : de 500 à 1000 ppm (partie par million). Seuil de toxicité : 10 à 20 ppm. Seuil de perception : 0.005 à 0.15 ppm.