Préserver la qualité de l’eau

Certaines pollutions chimiques résultent de mauvaises pratiques de particuliers. La somme de ces « petites » pollutions régulières qui s’infiltrent dans les réseaux ou les cours d’eau a des conséquences importantes sur la qualité générale de nos eaux.

Zoom sur le lavage et la vidange des véhicules

La manière dont nous entretenons nos voitures est un exemple significatif. Voici quelques bonnes pratiques à grands effets.


Ne pas laver sa voiture chez soi

Les eaux de lavage de véhicules dans la rue sont chargées en détergents, hydrocarbures, métaux lourds et matières en suspension. En rentrant dans les bouches, avaloirs des rues, elles sont déversées dans le réseau de collecte des eaux de pluie rejoignant directement le milieu naturel. Non traitées, ces eaux vont polluer durablement l’environnement, les rivières, les sols, les nappes phréatiques. Beaucoup d’automobilistes lavent leur véhicule à domicile en France, ce qui représente des tonnes de rejets fortement polluants.

A contrario, les garagistes et stations de lavage professionnelles sont équipés de dispositifs de pré-traitement, appelés séparateurs à hydrocarbures. Ceux-ci permettent de retenir les hydrocarbures et autres pollutions et d’assurer ainsi un rejet conforme.

Ne pas vidanger les huiles de moteur dans la rue

La vidange des huiles de moteur est strictement interdite sur la voie publique. Les huiles de vidange sont des hydrocarbures extrêmement polluants. Un particulier peut faire sa vidange chez lui à la seule condition de disposer d’une fosse spécifique et de porter les huiles collectées en déchetterie. Les garagistes assurent une collecte et un traitement agréés et conformes des huiles usagées.