Encadrer les risques de pollution

Bien gérer le réseau d’assainissement des eaux usées et préserver l’environnement sont des enjeux majeurs pour le SIARE. Cela passe par la gestion et la surveillance des rejets d’eaux usées «non domestiques» d’origine industrielle, en complément des eaux usées d’origine domestique.

Plus de 1 000 établissements industriels raccordés aux réseaux de collecte d’eaux usées et d’eaux pluviales du SIARE ont été identifiés comme rejetant des eaux potentiellement polluantes. Les eaux usées rejetées par les entreprises sont très différentes des eaux usées domestiques et ont des caractéristiques spécifiques à chaque secteur d’activité. Elles peuvent contenir des matériaux polluants et toxiques : graisses, hydrocarbures, métaux lourds, solvants, micropolluants. Le SIARE a ainsi pour mission de surveiller les rejets d’eaux usées non domestiques.

Lorsque les rejets sont mal maîtrisés, ils peuvent engendrer des dommages sur les ouvrages gérés par le SIARE et sur le milieu naturel. Certaines eaux usées doivent d’ailleurs être prétraitées avant d’être rejetées dans les réseaux publics de collecte. Contrairement aux rejets dits domestiques, les rejets effectués par les entreprises doivent être préalablement autorisés par un « arrêté d’autorisation de déversement des eaux usées non domestiques dans le réseau d’assainissement public ». Cette obligation permet au SIARE de vérifier que les équipements publics peuvent bien assurer leurs missions sans risque.

QUE SONT LES EAUX USÉES ?
Toutes les activités humaines (domestiques, industrielles, artisanales, agricoles…) produisent des eaux usées, avec 3 grandes catégories de rejets :
– Les eaux domestiques qui proviennent des usages de l’eau par les particuliers ;
– Les eaux non domestiques ou industrielles ou assimilées domestiques, qui proviennent de multiples secteurs : industries, restaurants, boucheries, pressings, coiffeurs, garagistes, imprimeries, etc. ;
– Les eaux de ruissellement des parcs de stationnement qui sont considérées comme des eaux usées par la présence de divers polluants comme les hydrocarbures ou les poussières d’usure des pneumatiques.