Première étape du ré-aménagement du bassin des cressonnières

Après deux ans d’études et de préparation, les travaux de ré-aménagement du bassin des cressonnières, situé à St Gratien, vont pouvoir commencer en juin 2021, pour une durée de 13 mois. Le chantier commence par une phase de curage qui durera jusque fin juillet.

Indispensable avant de commencer les travaux, le curage consiste à extraire et traiter les sédiments qui se sont accumulés dans l’eau. Tout d’abord, une drague aspire les sédiments qui sont ensuite stockés dans une piscine dans laquelle ils vont décanter. Dans cet espace, sous l’effet de la stagnation de l’eau, les sédiments se déposent au fond de l’eau. Ces boues, résidus composés en grande partie de matières minérales mais aussi de matières organiques, seront ensuite évacuées par camion. La 2ème phase du projet pourra alors débuter en septembre.

Pendant les travaux, le cheminement piéton entre la rue des Cressonnières à Saint-Gratien et l’avenue de l’Alliance à Eaubonne sera fermé. La piste cyclable ne sera fermée que lorsque les travaux concerneront la berge sud.

Projet remarquable, le ré-aménagement du bassin des cressonnières associe :

  • Des travaux de génie civil et écologique afin de mettre en place un dégrilleur, un canal de décantation et un jardin filtrant pour le traitement des eaux du bassin
  • Un aménagement favorisant la biodiversité avec des berges en pente douce, ce qui offre un double avantage : augmenter la capacité de rétention du bassin et installer six habitats écologiques différents

Un habillage paysager permettra de rendre l’ensemble agréable esthétiquement, améliorant ainsi le cadre de vie des habitants du quartier.

Plan travaux ré-aménagement du bassin des cressonnières
Plan des travaux de ré-aménagement du bassin des cressonnières ©Atelier Loza Architectes

L’enjeu est également d’améliorer le traitement des pollutions de l’eau de cette zone située en aval du bassin versant de 7 communes. En effet, les eaux pluviales des voiries s’y accumulent drainant avec elles cannettes, bouteilles, papiers jetés dans la rue et avalés dans les canalisations, ainsi que les eaux sales provenant de mauvais branchements des habitations (eaux usées se déversant vers les canalisations d’eau pluviales). Le projet vise donc à redonner une meilleure qualité à l’eau, avant son rejet en milieu naturel.

Rappelons que le site a un positionnement stratégique en amont du lac d’Enghien-les-Bains car :

  • il assure l’apport de 70% des eaux de surface du lac, en provenance du ru de Montlignon ;
  • il constitue une trame bleue depuis le Lac d’Enghien jusqu’à la forêt de Montmorency, à préserver à l’échelle du territoire syndical mais aussi régional. Cette trame bleue est mentionnée dans le Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE).
Vue sud bassin des cressonnières
Vue sud bassin des cressonnières ©Atelier Loza Architectes 

Les eaux du bassin suivront le circuit de dépollution suivant :

  • Pré-traitement pour retenir les déchets solides grâce au dégrilleur et les particules en suspension (huile, graisse …) grâce au bassin de décantation
  • Filtration et enrichissement en oxygène grâce au jardin filtrant et à la végétation propre à une zone humide qui a des propriétés filtrantes, comme les roselières.

Objectif : tendre vers une eau de qualité « bon état écologique ».

Ouvrage de pré-traitement, bassin des cressonnières
Ouvrage de pré-traitement des eaux pluviales, bassin des cressonnières ©Atelier Loza Architectes

Par ailleurs, une fois les travaux finis, la construction d’une Maison de l’eau permettra d’accueillir les scolaires pour des animations pédagogiques autour de l’eau, ainsi que tout public lors de conférences ou d’expositions.

Avec ce projet exemplaire d’un point de vue écologique, le SIARE remplit ses missions de gestion des eaux pluviales, de protection des milieux aquatiques et des zones humides et de sensibilisation du grand public aux problématiques de l’eau.

Voir aussi l’article “Quand la qualité de vie passe par la qualité de l’eau”