Les moutons reviennent !

Bientôt des moutons reviendront paître sur plusieurs de nos bassins. Ils entretiendront ces espaces verts mieux que des tondeuses : pas de bruit, pas de déchets et une fertilisation naturelle des sols accrue, favorisant ainsi la biodiversité.

 

Ce retour à des pratiques ancestrales permet d’enrichir l’écosystème existant, contrairement à l’entretien des espaces verts mécanique ou chimique, qui, lui, entraîne un traitement toujours identique du couvert végétal. L’éco-pâturage permet ainsi l’installation de nouvelles espèces de faune et de flore grâce, entre autres :

  • Au régime sélectif des moutons. Ils sont friands de certaines espèces invasives qu’ils mangent avec plaisir sans épuiser les autres.
  • A la fertilisation naturelle des sols, au transport des graines, au grattage du sol qui aère la terre et favorise le réensemencement naturel.
  • A la diminution du bilan carbone, au non recours aux produits phytosanitaires et à la diminution des nuisances sonores.
  • A la réduction des déchets verts.

 

La feuille de route que nous avons donnée aux moutons, c’est :

  • Enrayer le développement de la Renouée du Japon (espèce végétale très invasive).
  • Préserver la biodiversité locale.
  • Entretenir les espaces verts.

N’oublions pas le rôle social que joue l’éco-pâturage ; en effet, la présence des animaux en milieu urbain attire beaucoup les citadins, petits et grands !

 

Les moutons Solognots :

Pour ce projet d’éco-pâturage, nous avons choisi des moutons Solognots. Cette race est menacée d’extinction et fait l’objet d’un programme d’élevage visant la préservation génétique de la lignée.

Les moutons solognots sont facilement reconnaissables à leur toison rousse qui ne recouvre ni la tête, ni les pattes. Ils sont particulièrement adaptés aux climats humides, ils peuvent passer l’année au grand air et ne craignent pas de marcher dans l’eau. Ce sont des animaux rustiques qui se régalent de végétation ligneuse et notamment de Renouée du Japon. Dépourvus d’agressivité, les moutons vivent en troupeaux hiérarchisés.

Tout le temps du pâturage, les ovins, tous identifiés, recevront la visite régulière d’un berger qui s’assurera de leur bonne santé et de leur bien-être.

 

Les moutons solognots ont une chair dure et ne sont donc pas bien savoureux, alors il est inutile de les chasser !

Moutons Solognot