Convention de partenariat entre le SIARE et l’Office National des Forêts

Mardi 13 avril 2021, le SIARE et l’Office National des Forêts (ONF) ont signé une convention de partenariat qui attribue au SIARE la gestion hydraulique des étangs de la Chasse et de l’étang Marie, situés dans la forêt domaniale de Montmorency (domaine privé de l’Etat géré par l’ONF), à Saint-Prix. L’objectif : prévenir les risques d’inondation pour la population, tout en préservant l’écosystème de cette zone forestière à la biodiversité riche.

Au titre de la compétence GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) et de sa mission de gestion des eaux pluviales et de ruissellement, le SIARE a mené des études suite aux inondations de 2016 et 2018. Les fortes pluies avaient alors provoqué des dégâts considérables sur le territoire. Ces études ont démontré l’ampleur des arrivées d’eau de la forêt mais aussi la fragilité des constructions installées trop près des ruisseaux et l’erreur bien humaine de vouloir contraindre la nature en réduisant son espace de vie. Les murs de chaque côté des berges, les ponts trop petits, les grillages en travers du ruisseau, les terrasses jusqu’au ras des berges … toutes ces installations censées apporter du confort au riverain sont des obstacles au passage naturel de l’eau lors des crues et se retournent contre lui. L’eau déborde alors jusqu’aux maisons. Le SIARE mène une action intense de pédagogie auprès des riverains pour leur apporter des conseils de gestion du cours d’eau dans leur propriété et de suppression des obstacles. Rien que sur le ru de Montlignon, on a dénombré plus de 180 ouvrages limitant le passage de l’eau !

Jean-Pierre Enjalbert, Président du SIARE et Michel Béal, Directeur de l’Agence territoriale Ile-de-France Ouest de l’ONF

Parallèlement aux actions à réaliser sur les berges, la gestion du niveau des étangs  permettra de réduire les risques, notamment en cas de fortes intempéries. Ces étangs, qui peuvent être équipés de vannes, pourront ainsi servir au stockage temporaire des eaux de pluie et des rus, ralentissant ainsi l’arrivée de la crue dans les zones urbanisées. Il ne s’agit pas d’une protection totale des zones urbanisées, mais d’une participation à la réduction du risque. La vraie solution est bien sûr de ne pas construire au bord de l’eau dans le lit majeur d’un cours d’eau !

Un relevé topographique par LIDAR (LASER Detection And Ranging, soit, en français, « détection et estimation de la distance par LASER ») effectué par le SIARE en 2019 a servi de base pour identifier les axes de ruissellement au sein de la forêt afin de mener des actions de rééquilibrage des arrivées d’eau (hydraulique douce).

Modélisation des ruissellements dans la forêt lors des pluies intenses
Modélisation des ruissellements dans la forêt lors des pluies intenses ©LIOSE

Toutes ces actions sont menées en concertation avec les services de l’État, l’architecte des bâtiments de France, l’Inspection des sites, et les chargés de mission de classement en forêt de protection pour la forêt de Montmorency.

La convention de partenariat permet d’associer les compétences de chacun : gestion des eaux pluviales et GEMAPI pour le SIARE ; gestion patrimoniale paysagère et forestière pour l’ONF.