Une station d’épuration pour Béthemont-la-Forêt et Chauvry

La station d’épuration de l’assainissement collectif de Béthemont-la-Forêt et Chauvry consiste en un système de phyto-épuration par filtres plantés de roseaux.

 

Elle constituera l’avant-dernière phase de la mise en place de l’assainissement collectif qui a commencé en 2018 par la mise en place de tous les réseaux d’assainissement dans les rues des 2 villages. Dans la dernière phase, ce sont les travaux dans les propriétés privées qui seront menés à bien pour les raccordements définitifs.

 

Ce projet fait l’objet de deux enquêtes publiques conjointes qui se dérouleront sur la commune de Chauvry du 30/10/2020 au 16/11/2020 inclus : enquête d’Utilité Publique (DUP) et enquête Parcellaire (DEP).

Voir article « Enquêtes publiques sur la future station d’épuration à Chauvry »

 

Le système de phyto-épuration par filtres plantés de roseaux

Il s’agit d’une technique d’épuration robuste, pour le traitement des eaux usées, basée sur l’optimisation de processus naturels. Les matières en suspension sont retenues en surface du filtre et la matière organique est minéralisée à la traversée du massif filtrant, au contact de bactéries fixées sur les granulats et les rhizomes.

 

Les filtres plantés de roseaux

Les eaux passent à travers des bassins remplis d’un substrat minéral (sable, gravier, pouzzolane selon les cas) où sont plantés différents végétaux sub-aquatiques : roseaux, massettes, joncs, iris….Ces plantes, et plus spécifiquement les roseaux (Phragmites) drainent, apportent de l’oxygène et servent de support aux bactéries aérobies. Ces bactéries, ainsi que la macrofaune du sol (lombrics…), ont un rôle de dégradation et de minéralisation de la matière organique, qui devient dès lors assimilable par les plantes. Ainsi le système produit peu de boues.

 

Principe de fonctionnement : les filtres plantés de roseaux à écoulement vertical

Le filtre planté de roseaux à écoulement vertical est alimenté en surface par bâchées : l’effluent s’accumule dans un réservoir en amont, puis un dispositif automatique permet de déverser un important volume d’effluents de façon séquentielle sur le filtre. Un système de distribution permet de répartir uniformément l’effluent sur toute la surface du lit. Ce type d’alimentation permet une utilisation optimale du volume du filtre. L’effluent circule par percolation verticale à travers le massif de graviers fins qui retient les matières en suspension à la surface, et les micro-organismes y assurent les processus de dégradation de la matière organique. Les filtres plantés de roseaux à écoulement vertical sont constitués de deux étages en série, eux-mêmes constitués de plusieurs filtres en parallèle, qui fonctionnent en alternance : on alimente un seul filtre à la fois durant trois à quatre jours, pendant que les autres sont « au repos ». Les phases de repos favorisent l’aération et l’apport d’oxygène aux bactéries, et permettent la déshydratation et la minéralisation des dépôts de matière organique.

 

 

Performances épuratoires

Ces systèmes d’assainissement permettent de bonnes performances épuratoires. Un très bon rendement est obtenu sur les matières en suspension. La diminution des populations de bactéries fécales se fait grâce au temps de séjour dans le filtre : un temps de séjour de trois jours permet un bon abattement de ces bactéries qui ne trouvent pas dans le filtre les conditions nécessaires à leur développement.

 

Projet de station d'épuration à Chauvry
Projet de station d’épuration à Chauvry

Plan - Projet de station d'épuration à Chauvry
Plan – Projet de station d’épuration à Chauvry