Un bassin de stockage enterré en centre-ville de Soisy

Lutter contre les inondations par débordement des réseaux

Le SIARE poursuit son action contre les inondations par les réseaux d’eaux pluviales lors des très grosses pluies.

Soisy-sous-Montmorency, par sa position en fond de la vallée de Montmorency, recueille les eaux de ruissellement des coteaux et est donc sujette à des inondations, en particulier en centre-ville.

L’urbanisation ne permet pas d’implanter d’autres bassins enherbés à ciel ouvert. Aussi, le choix a été fait d’installer un bassin de stockage des eaux pluviales enterré sous l’emplacement du futur parking de l’Espace Culturel prochainement en construction.

Projet - Bassin de stockage enterré de Soisy
Projet – Bassin de stockage enterré de Soisy

 

Un ouvrage hors normes

Après une étude de 3 ans, les caractéristiques du bassin ont été fixées.

Il s’agit d’un ouvrage exceptionnel :

  • bassin totalement enterré ;
  • volume de 17 000 m3 (7 piscines olympiques !) ;
  • en forme de 2 lobes de 26 mètres de diamètre chacun ;
  • profondeur du fond du bassin 28 mètres (équivalent de dix étages) ;
  • fondations descendant à 60 mètres de profondeur.

 

En raison de ces profondeurs exceptionnelles, des pompages de la nappe d’eau souterraine seront nécessaires à l’intérieur de la paroi qui forme les fondations. Ces pompages entrent dans une réglementation spécifique du Code de l’Environnement. Ils sont soumis à autorisation suite à une enquête publique. (Voir article sur le déroulement de l’enquête publique).

Pour alimenter le bassin lors des fortes pluies, une nouvelle canalisation passera sous l’avenue du Général de Gaulle. Afin d’éviter une tranchée tout le long de l’avenue et traversant l’avenue du Général Leclerc, la canalisation sera installée grâce à un microtunnelier d’un diamètre de 1,4 m.

 

Une coordination nécessaire avec d’autres travaux et projets

La construction de l’Espace Culturel de la ville de Soisy a nécessité des ajustements des 2 projets :

  • coordination sur les emplacements des zones de chantier pour ne pas se gêner et risquer des accidents
  • coordination sur le planning, pour les mêmes raisons.

 

Ainsi, la construction du bassin du SIARE commencera lorsque le bâtiment de la ville sera hors d’eau et hors d’air (toiture, murs et fenêtres posés).

Inversement, le parking de la ville ne commencera que lorsque le bassin du SIARE sera terminé.

Toutefois, la création de la piste d’accès aux installations de chantier a été menée dès 2019 car le site en friche depuis de longues années présentait quelques incertitudes sur les pollutions industrielles anciennes. Des hydrocarbures et de l’amiante ont donc pu être évacués par anticipation.

 

Principe de fonctionnement

Lors des évènements pluvieux importants, l’eau en provenance des coteaux, et qui passe par les réseaux actuels, sera déviée vers le bassin.

Le bassin stocke l’eau pour que les réseaux en aval ne soient pas surchargés d’eau et ne débordent pas.

Après la pluie, l’eau stockée décante pendant quelques heures et l’eau au fond du bassin est ensuite pompée pour être envoyée vers le réseau d’eaux usées. L’eau au-dessus de la zone décantée, plus propre, est pompée vers le réseau d’eau pluviales.

Une fois que le bassin est vide, 4 augets basculants (sorte de grande chasse d’eau) rincent le fond du bassin.