Fauche tardive

Le SIARE, depuis le printemps 2019, a mis en place le principe du fauchage tardif pour l’entretien de ses bassins afin de réduire l’impact environnemental des tontes, et permettre ainsi à la biodiversité de profiter de tous ses droits. C’est l’un des moyen de lutter efficacement contre l’appauvrissement des espèces animales et végétales et de préserver les niches écologiques.

Dans les faits, il s’agit de couper la végétation seulement 2 à 3 fois par an sur des parcelles peu passantes. C’est une pratique de gestion très ancienne et employée dans les réserves naturelles.

Quels sont les avantages d’une fauche tardive ?

  • Favoriser la pollinisation
  • Offrir aux insectes butineurs (abeilles entre autres) la nourriture indispensable à leur survie
  • Être une zone de refuge pour les animaux
  • Encourager l’interaction entre les plantes et végétaux
  • Limiter l’usage des pesticides
  • Réduire les coûts d’entretien

Certaines espèces animales ne peuvent s’installer qu’en présence des espèces végétales auxquelles elles sont inféodées. Et à l’inverse la survie de certaines plantes est étroitement liée à la pollinisation par des insectes spécialistes. Une prairie bien gérée réunit les conditions pour l’établissement de cet équilibre naturel et durable entre espèces.

Contrairement au fauchage intempestif, ou pire à des tontes rases, le fauchage tardif qui répond à des règles drastiques est extrêmement important. Grâce à lui, le cycle de la nature est parfaitement respecté.